Presse

Dauphiné Libéré 19/11/18.

Embarquement immédiat pour un voyage avec Jacques Balmat. Sur les pentes du massif du Mont-Blanc et de la Haute-Savoie, jusqu’à l’ascension, la toute première de l’histoire, du sommet de l’Europe. C’est ce voyage historique, cette plongée dans la fin du XVIIIe  siècle qui s’étend au début du XIXe qu’offre Julien Lacroix au lecteur.
Le jeune homme, âgé de 33 ans, originaire d’Annecy mais résidant aujourd’hui à Paris, sort son premier ouvrage de photographies “Les grandes solitudes de Jacques Balmat”. Toutes sur les traces du héros. “J’ai pris une quarantaine de photos dans le massif du Mont-Blanc, dans un environnement qui était familier de celui de Jacques Balmat”, explique cet amoureux des grandes étendues glacières. Celles que l’on nomme les solitudes et qui ont donné leur nom à l’ouvrage. À côté de chaque cliché, un texte pour illustrer, sublimer la photo. Mais attention, pas question “de tomber dans le livre historique” pour autant. Julien Lacroix est allé chercher des extraits de l’ouvrage du romancier Charles Rochat-Cenise, Jacques Balmat du Mont-Blanc. “Ce livre a été écrit en 1929. Je l’ai découvert à Paris, à Saint-Germain-des-Prés, à la librairie des Alpes, que fréquentaient Herzog et plein d’autres grands alpinistes à l’époque”, raconte Julien Lacroix. Au milieu des vieux bouquins, il tombe sur celui-ci et s’invente alors “reporter photographe, au côté de Jacques Balmat”. Car c’est bien là tout l’enjeu de l’ouvrage pour Julien Lacroix, passionné de montagne mais également par son histoire. “Je voulais proposer un livre-hommage comme si j’avais été à ses côtés“.

© Amélie Daviet


Julien Lacroix, Les grandes solitudes de Jacques Balmat par Marie-Christine Hugonot.

Auteure de plusieurs ouvrages parus chez Glénat sur l’art de vivre en montagne.

https://lartdevivrelamontagne.com/2019/02/03/julien-lacroix-les-grandes-solitudes-de-jacques-balmat/